Les interviews de David Boder

Pendant l’été 1946, un an après la fin de la guerre, David Boder entame un projet qui, tout en étant l’écho de celui des commissions historiques, s’en distingue sur plusieurs points essentiels, à la fois dans ses objectifs, dans ses procédés, et dans ses modes de diffusion et de publication du matériel collecté. Boder a grandi dans un univers pétri de la culture juive d’Europe orientale : né en 1886 à Libau, il a reçu une éducation à la fois traditionnelle et séculière et, bien qu’il ait poursuivi ses études de psychologie à Leipzig, sous l’égide de Wilhelm Wundt, et à l’Institut Psychoneurologique de Saint Pétersbourg, il était, jusqu’à son départ de Russie en 1919, encore lié à des milieux où se réinventait la culture juive, notamment sous l’impulsion de nouveaux mouvements ethnographiques et historiographiques. Lire la suite